MC Gilles - Nouvelles Gagnantes

mardi, janvier 16, 2007

Championnat de repassage et jeux de mots


«Katia Chapoutier

La Presse

Collaboration spéciale

Paris

Alors que la première Académie de savoir-vivre a ouvert ses portes en Suisse, en France, ces dernières semaines, on s'est bousculé au premier championnat national de repassage. Un «sport» qui, semble-t-il, passionne les Français.
Quand ils ont entendu le premier reportage sur le concours du «Fer d'or» sur France Inter (l'équivalent de la Première Chaîne de Radio-Canada), beaucoup ont pensé à une plaisanterie. Et pourtant, à Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes et Lille, près de 2000 participants ont croisé le fer dans une compétition de repassage de chemises. Avec pour but de participer à une finale parisienne, prévue sur un véritable ring, dans une ambiance chauffée au fer blanc. Le but est de repasser une chemise le plus vite possible, sans le moindre faux pli.

Mais pourquoi pas un championnat du passage de l'aspirateur ou du nettoyage de vitres? Tout simplement parce que le Fer d'or était une opération de la marque Philips pour fêter les 50 ans de son premier appareil.

Au-delà du fait que les gagnants allaient pouvoir se faire bronzer sous le soleil d'Hawaii, c'était aussi et surtout l'occasion d'en savoir un peu plus sur le rapport des Français avec le repassage. Et il faut l'avouer, les chiffres sont édifiants.

Pour 43 % des Européens, le repassage n'est pas véritablement une corvée mais en fait un moyen d'échapper au stress de la vie moderne. D'ailleurs, 35 % de la population française considère cela comme le meilleur moyen de se détendre.

Pour ceux qui trouvent le repassage trop ennuyeux, trop sage ou tout simplement pas assez sportif, les Anglais ont inventé une nouvelle discipline (derrière laquelle se cache la marque Rowenta). Cela s'appelle «extreme ironing». L'idée est simple mais néanmoins drôlissime : il s'agit de repasser dans les conditions les plus extrêmes et les plus inattendues.

Les pieds accrochés en l'air et la tête en bas, en haut d'une falaise ou sous l'eau, en canoë ou en ski, l'essentiel est de ne pas avoir peur des frissons et d'avoir une chemise bien repassée.

Alors, le repassage est-il encore une activité ringarde?»


MC te répond tout simplement: oui

Merci à Ann de l'envoi

6 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

<< Accueil