MC Gilles - Nouvelles Gagnantes

mardi, juin 03, 2008

Jessica Barker


Le retour le mademoiselle Barker pour son nouveau combat: - fuck facebook - fuck le plateau - fuck le secret.

Une cie de t-shirt qui deviendra sans l'ombre d'un doute une multinationale...
Une entrevue sur Blue Screen sans plage, ni ville...

Tout un site de vente!


Merci à Fred pour l'envoi

4 commentaires:

  • À 5/6/08 , Anonymous Anonyme a dit...

    Je leur en propose un autre:

    "Fuck AirMiles"

    Il serait très utile à l'épicerie.

     
  • À 31/5/17 , Anonymous Anonyme a dit...

    Des t-shirts anti-Twitter!
    La comédienne Jessica Barker a créé une PME pour le moins étonnante.
    Elle a décidé de vendre des t-shirts qui tournent en dérision le réseau Twitter, ce site Internet de réseautage.
    Le fameux t-shirt de Jessica Barker porte la mention "Fuck Twitter".
    La comédienne explique qu'il s'agit d'une blague visant à exprimer son refus des modes.
    C'est dans une partie de son bureau, à la maison, que s'effectue la dernière étape de production: l'envoi des chandails aux acheteurs. Toutes les autres étapes, des tissus à la confection, sont aussi executées à Montréal.
    Car son entreprise est en train de prendre d'énormes proportions. En boutique et surtout grâce à son site Internet, les commandes arrivent maintenant de France, de Las Vegas et de Los Angeles.

     
  • À 31/5/17 , Anonymous Claudia Lalancette a dit...

    Des t-shirts anti-Twitter!
    La comédienne Jessica Barker a créé une PME pour le moins étonnante.
    Elle a décidé de vendre des t-shirts qui tournent en dérision le réseau Twitter, ce site Internet de réseautage.
    Le fameux t-shirt de Jessica Barker porte la mention "Fuck Twitter".
    La comédienne explique qu'il s'agit d'une blague visant à exprimer son refus des modes.
    C'est dans une partie de son bureau, à la maison, que s'effectue la dernière étape de production: l'envoi des chandails aux acheteurs. Toutes les autres étapes, des tissus à la confection, sont aussi executées à Montréal.
    Car son entreprise est en train de prendre d'énormes proportions. En boutique et surtout grâce à son site Internet, les commandes arrivent maintenant de France, de Las Vegas et de Los Angeles.

     
  • À 12/8/17 , Anonymous Claudia Lalancette a dit...

    Résister à la nouvelle religion
    Jessica Barker part en croisade contre Twitter. À sa grande surprise, sa haine envers le site Internet s’est muée en véritable PME de t-shirts dont les artistes raffolent.
    «Tu n’es pas dans Twitter?» Complètement vannée de se faire poser la même question, Jessica s’est finalement inscrite comme un mouton qui suit le troupeau branché. «Ne pas être dans Twitter, c’était comme ne pas aller à la messe dans les années 1950, dit-elle. Mais après trois semaines, j’ai décroché, ça me bouffait trop de mon temps. En plus, j’avais 50 demandes de gens que je ne connaissais pas, je me suis demandé quelle était l’utilité de tout ça: est-ce que c’est pour se faire des amis ou de l’autopromotion? relate-telle.
    En plus, ce qui me fait halluciner, c’est que tout ce que tu mets dans ta page appartient à Twitter», dit-elle.
    Bref, c’est comme signer un pacte avec le diable.
    C’est en discutant de son écoeurantite avec sa copine Raphaëlle Germain qu’elle a eu l’idée de concevoir des t-shirts «Fuck Twitter», qu’elle vend dans son site Internet et dans quelques boutiques maintenant.
    Elle a commencé par en imprimer quelques-uns, mais, rapidement, ses amis artistes, dont Patricia Paquin, Guillaume Lemay- Thivierge, Véronique Cloutier, Louis Morissette, Éric Salvail, Marie-France Bazzo, Marie Plourde et Vincent Bolduc, ont embarqué et le phénomène a fait boule de neige
    Elle en a vendu à ce jour plus de 500. Les commandes viennent de France, de Las Vegas et même de Barcelone.
    Son site a quant à lui été visité plus de 200 000 fois.
    Les commentaires viennent d’aussi loin que la Suède, l’Angleterre, le Japon et l’Irlande.
    Forte de son succès, elle lancera prochainement des t-shirts «Fuck Instagram» et «Fuck Rouge fm».
    Une question demeure: «Est-ce qu’ils sont assez fous pour me poursuivre, je suis complètement illégale, mais je ne suis pas inquiète», dit la comédienne. De toute façon, parlez-en en bien, parlez-en en mal, l’important, c’est d’en parler.
    Jack Dorsey ne cracherait pas sur un bon coup de pub!

     

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

<< Accueil