MC Gilles - Nouvelles Gagnantes

lundi, octobre 01, 2007

Recevoir de la marde mauve sur la tête

Châteauguay

Fientes d'oiseaux ou déjections d'avions?

Gabrielle Duchaine-Baillargeon
Le Journal de Montréal


Châteauguay - Fientes d'oiseaux ou déjections d'avions?
Des citoyens de Châteauguay reçoivent de drôles de gouttes mauves et visqueuses sur la tête.
Photo Olivier Jean

Depuis trois ans, des citoyens de Châteauguay reçoivent de drôles de gouttes mauves et visqueuses sur la tête. Voitures, jardins et façades des maisons, cette mystérieuse pluie n'épargne rien. Alors que certains blâment les oiseaux migrateurs, d'autres croient que ce sont les eaux usées de certains avions qui leur tombent dessus.

«Un jour, je suis allée promener le chien et quand je suis revenue, la maison et la cour avaient été aspergées de ce liquide», raconte Manon Vézina.

«Il y en avait partout, sur la glissoire, dans le carré de sable, sur les jouets...», se souvient- elle.

Elle et ses voisins sont aux prises avec ce problème depuis au moins trois ans.

La situation est pire à l'automne et disparaît temporairement durant l'hiver.

Des avions

Les gens du quartier sont sûrs que ce qui leur tombe dessus n'est rien d'autre que les eaux usées provenant des avions qui amorcent leur descente au-dessus de Châteauguay.

«Ça ne peut pas être des oiseaux, il y en a beaucoup trop, et trop souvent», assure Josée Frenette. «Une nuit, j'ai entendu l'avion passer puis quelques minutes plus tard, c'était comme s'il pleuvait», ajoute un autre voisin.

Selon eux, il est toujours possible de trouver quelques gouttes mauves sur le sol.

«C'est juste plate de vivre avec ça, dit Josée Frenette. Chaque fois qu'un avion passe, on le regarde pour voir si quelque chose va nous tomber sur la tête.»

Des oiseaux

Mais selon Transports Canada, il est fort probable que ces taches mauves ne soient que des fientes d'oiseaux migrateurs.

«À l'automne, les oiseaux volent par groupes et souvent, ils se nourrissent de petites baies. Ce n'est pas rare que des citoyens prennent des excréments d'oiseaux pour des déchets d'avions», explique le porte-parole François-Nicolas Asselin.

«Les oiseaux font des gouttes, mais les eaux usées d'avions tombent d'un coup.»

Les citoyens incommodés prévoient tout de même faire des plaintes simultanées à Transports Canada lundi prochain pour forcer la tenue d'une enquête.

Même le maire de la ville a tenté de faire bouger les choses, il a écrit en 2005 à Jean Lapierre, alors ministre des Transports. Il n'a pas reçu de réponse.


Merci à Steve de Blain-Gilles pour l'envoi

8 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

<< Accueil